Vulgarisation des Tic

Vingt ordinateurs de bureau et dix imprimantes munis de cartes wifi. C’est l’ensemble du don qui a été fait récemment, à Cocody (université Félix Houphouët-Boigny), au Centre africain de management et de perfectionnement des cadres (Campc) par l’Agence nationale du service universel des télécommunications/Tic (Ansut). « Ce don s’inscrit dans le cadre du projet e.education », a confié aux médias Euloge Soro Kipeya, directeur général de l’Ansut.

Selon lui, c’est le début d’une coopération historique qui démarre avec le Campc, une institution interétats dotée d’une autonomie juridique, administrative et financière. Présente à cette cérémonie, le Dr Kaffa Rakiatou Christelle Jackou, Pca du Campc, par ailleurs ministre nigérienne de la Fonction publique et de la Réforme administrative, soutient que cet appui de l’Ansut, structure publique, vient accompagner « le nouveau plan d’action en vigueur du Campc, engagé dans un processus de dématérialisation ». Ce don « devrait contribuer à la formation à distance », affirme le directeur général du Campc, le Pr Joseph AssiKaudjhis. « Ici au Campc, se joue l’avenir de l’Afrique », fait-il remarquer, lançant au passage un appel à soutenir la structure qu’il représente comme l’a fait l’Ansut. En 43 ans, le Centre africain de management et de perfectionnement des cadres a formé plus de 23.000 cadres africains en provenance d’une vingtaine de pays. Cette institution jouit d’une grande expérience justifiée par la confiance que lui ont dévolu plus de 1500 entreprises et organismes. Le Camp, dans le cadre de sa politique de développement, a placé l’année 2018 sous le signe « du changement et du renouveau » .
ANOH KOUAO

Please follow and like us: